Jean-Baptiste SAUVAGE, Blue Line

Au Narcissio
Du 29 mai au 10 juillet 2015.

Blue line est le titre générique d’un ensemble de pièces réalisées par Jean-Baptiste Sauvage à partir de l’observation d’un système de balisage de circuit automobile conçu spécifiquement pour le Circuit Paul Ricard. Sur le bitume sombre, les bandes claires ultra-adhérentes rattrapent les pneumatiques lors des sorties de piste et permettent aux pilotes de visualiser le tracé. Les terre-pleins aux bandes bleues et rouges bordés de pointillés roses et blancs génèrent des formes abstraites à l’échelle du paysage.


Prélevés et défonctionnalisés, ces éléments sont envisagés par l’artiste comme de possibles peintures autonomes et initient la constitution d’un catalogue de formes impliquant différents médiums, types de gestes et d’images. La version dans laquelle ce travail est exposé à Nice met en jeu l’idée d’une forme documentaire en associant la présentation d’un film où l’image intègre la dimension performative de sa fabrication, entre traduction, espace et hors-champ, et celle d’un ensemble de planches rendant compte d’une étape de recherche, de collecte et de composition du livre Razzle Dazzle / Blue Line, monographie parue aux éditions Immixtion Books début 2014.


Les deux séries Razzle Dazzle et Blue Line développées simultanément par Jean-Baptiste Sauvage comprennent chacune un ensemble de pièces aux formats divers (séries photographiques, installation vidéo, œuvres in situ).

L’une et l’autre empruntent leur nom à un système de marquage initialement conçu pour répondre à des visées fonctionnelles – technologies militaire pour l’une, balisage de circuit de course automobile pour l’autre – dont l’artiste tire le principe d’une production de nouvelles formes esthétiques, picturales et graphiques. Partie intégrante de la démarche menée sur ces deux séries, le travail de collecte iconographique effectué par Jean-Baptiste Sauvage prolonge ces recherches plastiques en suggérant une réflexion sur la dimension historique et politique des formes produites. Configurées par la séquentialité du livre, images d’archives et images produites à l’occasion de la réalisation des œuvres s’articulent en un essai visuel qui invite à penser les conditions de production de l’expérience esthétique à travers le déploiement de ce qu’on pourrait appeler des formes de la vitesse. Poursuivant une collaboration avec le graphiste Regular (Jean-Marie Courant) initiée dans un précédent livre (On Forme, 2009), Razzle Dazzle / Blue Line comprend un entretien avec le critique d’art et historien Paul Ardenne.



RAZZLE DAZZLE / BLUE LINE

Textes : Paul Ardenne, Camille Videcoq

Français / Anglais

135 pages couleurs

165 x 240 mm

Graphisme : Regular

Editions Immixtion Books



AFFICHE BLUE LINE #1

Rond Point Project, 2013

Affiche Offset 50 x 70 cm


Photos de l'exposition :